Défenestrations accidentelles d'enfants : comment les prévenir ?

Chaque année, en France, 250 enfants de moins de 10 ans sont victimes de chutes accidentelles de grande hauteur. Souvent appelées « défenestrations », ces chutes peuvent avoir de lourdes conséquences.

 

Les tout-petits sont les plus touchés

 

Avec l’arrivée des beaux jours, le risque de défenestration s’accroît. La période de mai à septembre est celle durant laquelle la majorité des accidents se produisent. Selon la dernière enquête menée, les victimes les plus fréquentes sont majoritairement de très jeunes garçons. Sur les chutes enregistrées, environ 10% ont été mortelles et une chute sur cinq a entraîné des séquelles.

 

Sécuriser son logement

 

Certaines chutes se produisent parfois en présence d’un autre enfant ou d’un adulte. Les causes sont multiples : systèmes de fermeture des fenêtres à la portée des enfants, inefficacité des systèmes de protection... Il convient donc d’aménager son logement de façon la plus sécurisée possible en évitant de placer les meubles sous les fenêtres et sur les balcons ; en bloquant l’ouverture des fenêtres avec une sécurité ; et enfin en veillant à ce que votre enfant ne puisse pas escalader les barreaux de votre balcon ou passer à travers.

 

La surveillance avant tout 

 

La moitié des chutes se sont produites aux heures de repas, quand la surveillance des parents est réduite. La surveillance reste bien évidemment le moyen de prévention le plus efficace contre ce type de risques. Il s’agit simplement de ne pas laisser seul son enfant dans une pièce dont la fenêtre est ouverte ou sur un balcon. Aucun système de sécurité ne peut remplacer le regard attentif d’un adulte !

 

 

Pour visualiser cette page correctement, vous devez mettre à jour votre version de Flash Player. Cliquer ici.
Pour continuer à visualiser cette page, fermer cette fenêtre.