Actualités

Rechercher

Plus qu’une réhabilitation, la renaissance d’un patrimoine villeurbannais

Malgré un ciel plutôt maussade, c’est avec un large sourire que les locataires ont célébré la fin des travaux de réhabilitation de la résidence Camille Koechlin ce mardi 25 novembre. Un sentiment d’allégresse qui ne tient pas tant à leur nouveau confort qu’au bonheur partagé de voir renaître ce patrimoine villeurbannais.

 

Fait exceptionnel pour une réhabilitation, le chantier aura duré plus de 3 ans. Signe de l’envergure de cette opération qui a remis à neuf 7 bâtiments et dont le budget de 7 millions d’euros n’a fait l’objet d’aucune répercussion sur les locataires.

 

Transformations manifestes

La résidence compte 7 bâtiments et 105 appartements, tous intégralement remis à neuf

Dans les logements, tout a été refait : l’électricité, les fenêtres, mais aussi les cuisines et les salles de bain. Même constat dans les parties communes qui offrent un tout nouveau visage. Du côté des performances énergétiques, la résidence est passée de la classe G à la classe C suite aux travaux d’isolation thermique et à l’installation d’une chaudière collective. A l’extérieur, les espaces extérieurs ont été restructurés et  les anciens jardins ouvriers laissés en friche ont été reconstitués et  réhabilités. Ceux qui ont la main verte peuvent désormais cultiver leur potager. « C’est aussi un plaisir de regarder les légumes pousser depuis son balcon », s’amuse une locataire.

L’héritage renouvelé

Construite en 1893, la résidence Camille Koechlin a une histoire et une âme. Plusieurs locataires en ont témoigné, dont une résidente qui s’est félicitée d’habiter les lieux depuis le retour d’Algérie de son mari en 1956. La préservation de cet héritage a été une priorité tout au long du chantier. C’est ce que Paul Delorme, président de l’Opac du Rhône, a tenu à rappeler dans son discours, soulignant à quel point l’entreprise est attachée à l’entretien de ce type de patrimoine chargé d’histoire. Finalement, c’est aussi en hommage à ce passé que Jean-Paul Bret, maire de Villeurbanne, a inauguré la plaque de commémoration qui orne désormais la façade de la résidence.

 

Pour visualiser cette page correctement, vous devez mettre à jour votre version de Flash Player. Cliquer ici.
Pour continuer à visualiser cette page, fermer cette fenêtre.