Actualités

Rechercher

Le bilan du projet HOST présenté à Bruxelles

La conférence de clôture du projet HOST se tenait à Bruxelles le 6 mars dernier. L’événement marque le terme de trois années de recherche et d’expérimentations européennes pilotées par l’Opac du Rhône sur l’utilisation des nouvelles technologies au service des personnes âgées.
 

Pas d’âge pour rester connectés

Comment utiliser au mieux les nouvelles technologies pour favoriser l’autonomie et le maintien à domicile des personnes âgées dans le logement social ? C’est la question sur laquelle l’Opac du Rhône s’est penché depuis 2011 avec une dizaine de partenaires français, anglais et italiens, dans le cadre d’une démarche expérimentale et participative qui a mobilisé près de 120 seniors volontaires. En France, soixante locataires de l’Opac du Rhône ont été placés au cœur du projet. Leur rôle : participer à des ateliers de co-conception pour imaginer des solutions qui pourraient répondre à leurs besoins, et expérimenter l’utilisation, au moyen d’une tablette numérique, de deux applications pilotes et plus largement de l’Internet mobile. Quatre d’entre eux sont venus témoigner de leur expérience à Bruxelles le 6 mars dernier, avec un enthousiasme non dissimulé !

 

 

 
Des expériences concluantes

Dans chacun des pays, l’utilisation des nouvelles technologies a prouvé toute sa pertinence pour aider les personnes âgées à vivre bien dans leur logement, et le plus longtemps possible. Non seulement de par les nombreuses applications qu’elles pourraient offrir, pour consulter les factures d’électricité et communiquer avec le bailleur social, ou pour faciliter la coordination des acteurs du soin à domicile (médecin, infirmière, aide à domicile…). Mais aussi par leur rôle de rempart contre l’isolement des seniors dans une société du « tout numérique » où l’Internet occupe une place toujours plus importante. La facilité d’utilisation de la tablette tactile est sur ce point capitale. Par son intermédiaire, les personnes âgées échangent des mails, publient des commentaires, consultent des recettes de cuisine ou des contenus culturels, jouent à des jeux qui entretiennent leur mémoire… Aussi ordinaires qu’ils soient, ces usages contribuent en réalité de façon déterminante à l’autonomie et au maintien à domicile des personnes âgées. Parce qu’ils nourrissent leur vie intellectuelle et sociale, qu’ils permettent de maintenir le lien social, de faire en sorte qu’il ne se délite pas.

Retrouvez plus d’informations sur le site du projet HOST en français et en anglais.
 

Pour visualiser cette page correctement, vous devez mettre à jour votre version de Flash Player. Cliquer ici.
Pour continuer à visualiser cette page, fermer cette fenêtre.